D&S Consulting, 13 bis avenue de la Motte-Picquet, 75007 Paris. RCS Paris 831 445 077

  • Black Facebook Icon

©2017 by D&S Consulting.

La visite de MBS en Egypte, vers un redéploiement de la stratégie régionale du royaume

March 2, 2018

Après plusieurs mouvements en interne, dont un dernier volet conduisant à un remaniement de leadership au sein de l'armée saoudienne, le prince héritier Mohammed Ben Salmane a consolidé sa position en tant que principal interlocuteur au sein du royaume d'Arabie Saoudite. Cette restructuration et ce renforcement de pouvoir va permettre désormais à l'Arabie Saoudite de se refocaliser sur la scène régionale via quatre leviers majeurs.     

 

 i) En Syrie, l'Arabie marque son retour en force via le dossier de la Ghouta. Ceci à travers l'influence exercée sur certaines factions rebelles, notamment Jaish al-Islam

 

ii) Au Liban, la visite de l'émissaire saoudien et conseiller auprès du Cabinet Royal Nizar Al aloula, suivie par celle du Premier Ministre Saad el Hariri à Riyad, a confirmé un renouvellement d'intérêt de l'Arabie pour le Liban après une période de turbulences. Cette action surgit dans le cadre des prochaines élections législatives libanaises qui auront lieu début mai, lesquelles sont souvent influencées par les puissances régionales notamment l'Arabie qui tient à préserver sa position.

 

lii) En Irak, le retrait américain a permis à l'Iran opportuniste d'étendre son influence. Ceci s'est illustré i) dans le cadre de la lutte contre Daesh (à travers un soutien en hommes et en matériel) ii) lors de la crise entre Baghdâd et Irbil (où l'entente turco-iranienne a permis au premier ministre Abadi d'effectuer sa manœuvre sous l'œil bienveillant du général Suleimani).

Cette situation, défavorable pour Riyad a conduit cette dernière à se manifester notamment à travers sa participation dans le cadre de la conférence du Koweït pour la reconstruction du pays. De plus, l'Arabie va essayer de profiter des futures élections parlementaires, prévues en mai prochain, afin de bénéficier d'un vecteur d'influence supplémentaire permettant de contrecarrer l'influence de son rival régional.

 

Ainsi, la visite de Mohammed Ben Salmane (MBS) en Egypte, qui doit survenir courant dimanche (03/03), Précède celle du Ministre français des Affaires Etrangères Jean Yves Le Drian à Téhéran (04/03). Cette visite d'appui au Président Sissi, à la veille des élections présidentielles, intervient dans un contexte où i) l'Egypte est qualifié d'allié principal de l'axe saoudien, notamment dans le cadre de la crise avec le Qatar. De plus, ii) le pays joue un rôle majeur dans le processus de réconciliation inter-palestinien entre le Fatah et le Hamas, dossier que les égyptiens tiennent à le garder entre leurs mains. Enfin, iii) la visite s'inscrit aussi dans un contexte où l'Egypte aura un rôle stratégique à jouer dans le cadre du nouveau plan de paix américain, si on tient compte des révélations du journal pan-arabe Al sharq Al-awsat, où le Caire doit être garante de la sécurité de la bande de Gaza. Ainsi, la visite de MBS pourrait aussi s'inscrire dans le processus d'obtention d'un éventuel accord du Président Sissi pour le plan de paix américain.  

 

L’ensemble de ces indicateurs illustrent clairement le retour actif de l'Arabie sur la scène régionale. Toutefois, on peut s'interroger si les leviers de Riyad vont effectuer une percée dans l'axe d'influence Iranien.

 

Facebook
Twitter
Linkedin
Google
Please reload

Follow Us
  • Facebook - White Circle
  • White Twitter Icon
  • White LinkedIn Icon
Recent Posts
Please reload

Archive
Please reload